Partagez | 
 

 Lost In Translation. [PV Trevis & Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 146

MessageSujet: Lost In Translation. [PV Trevis & Morgan]   Lun 8 Oct - 17:56

[Je l'envoie maintenant mais vous répondez quand vous pouvez]


  • J'ai lu des tonnes d'articles, des tonnes de rapports, mes yeux fatigués parcourant chaque ligne, inlassablement, pendant des nuits entières. Pendant des années sans jamais aucun répit. Toujours les mêmes mots qui reviennent, mais jamais les mêmes témoins, jamais les mêmes victimes. Aucun lien entre elles. Et aucune d'elle jamais retrouvée.

    Leurs visages, flous et figés, apparaissent page après page.

    Joan, 11 ans.

    Elise, 42 ans.

    Lou, 2 ans et demi.


    Ils ne guettent personne. Seulement l'oeil du photographe derrière son objectif, qui les prenait en photo ce jour-là. Ils ne savaient pas encore. Pourtant, j'ai l'impression qu'ils me regardent, moi, ils me hantent, constamment. Je me frotte les yeux et m'accoude sur mon bureau, le front contre ma main. J'ai la tête pleine de toutes ces informations, différentes, qui ne mènent à aucune conclusion ni aucune vérité, juste des théories qu'on n'a jamais réussi à prouver. Seulement je suis persuadé que les autorités, les dirigeants savent ce qui se trame et possèdent sans doute des preuves ou des informations importantes qu'ils ne veulent pas dévoiler. Ils nous décrédibilisent, nous mettent à l'écart en nous laissant nous étouffer dans nos croyances et la solitude. Des illuminés. C'est douloureux de se battre pour quelque chose que tout le monde trouve absurde, passer sa vie à courir après des fantômes, des causes qu'on prétend perdues. Ils continuent à disparaître sans que personne ne réagisse, tous ces gens, tous ces enfants.

    J'ai besoin d'une pause. Tous ces visages, ces bouts de témoignages m'étourdissent. J'ouvre la fenêtre et respire l'air frais de soirée, car j'ai la nausée. J'ai brusquement envie de fumer, et ça fait pourtant 2 ans que j'ai arrêté. Au bas de ma fenêtre, il y a une petite rue par laquelle passent régulièrement les voitures, créant un flot quasiment continu de vrombissements lents qui se rapprochent puis disparaissent au loin. Le soleil se couche, baignant la ville d'une lueur orange, un calme de fin de journée où tout s'entend. Les bruits de la ville au loin, des coups de klaxons lointains. Quelques passants marchent sur le trottoir d'en face, parfois ils sont accompagnés d'un chien au bout d'une laisse. Sur un des balcons de l'immeuble d'en face, un homme d'environ 40 ans porte un t-shirt et fume en observant la rue, tout comme moi. Je crois qu'il me tente, ou bien il s'agit de mon double, ou de moi dans quelques années. A ce moment précis, on pourrait presque croire que cette ville est normale, bienfaisante, et c'est un piège, je le sais car je passe plus de temps à voir ses horreurs que sa fausse tranquillité. Sous les rues, là où des passants ignorants marchent, le coeur de la ville, quelque chose de dégueulasse, cauchemardesque, veille en attendant la moindre occasion de se manifester. Elle va bouffer tous ses habitants, les uns après les autres. Moi, je n'ai pas de temps à perdre en vivant tranquillement jusqu'au jour où elle m'aura, alors je veille pour vous.

    Je suis amer, et j'ai vraiment envie de fumer. Je referme la fenêtre et me retrouve face à la pièce. C'est petit et entassé, avec simplement en plus de la cuisine, mon bureau, mon ordinateur, une télé et tous les cartons qui contiennent des articles. On me fait souvent remarquer que je n'ai pas de canapé, mais je n'en ai pas besoin. Je dors dans mon lit et je m'assois devant mon bureau.

    Voilà. Je pose les yeux sur les papiers encore éparpillés, dans ce silence, et sent déjà un vide qui se créée quelque part. C'est le découragement, la fatigue. Pas seulement la fatigue causée par le manque de sommeil, mais celle qui ne part jamais vraiment.

    Je me rends compte parfois que je sacrifie ma vie, ou en tous cas que je m'éloigne des autres à cause de cette histoire, mais je le fais sciemment, je n'ai pas le choix. Faut dire que ma mère me le répète quand même sans arrêt, du genre je vis en ermite et totalement dénué de vie sociale, ce qui n'était pas totalement faux non plus. Je suppose qu'elle sait pourquoi ma dernière petite amie était partie et qu'elle ne veut pas que je finisse comme un vieux célibataire collé devant son PC à longueur de journée, sûrement gros étant donné que je passais mon temps assis devant un bureau et à manger des chips, qui deviendrait cinglé à force de s'occuper d'histoires glauques et des dépenses des autres en guise de pause. Bon, faut bien admettre que c'était plutôt bien partit pour. Pourtant ce soir je sors. J'ai rendez-vous dans un bar, pour boire un verre avec... Un témoin.

    Pitoyable. Le drame de ma vie.

    Enfin bon, j'ai enfilé ma veste, j'ai pris un carnet et un stylo dans ma poche et je suis sorti, direction le centre-ville. J'ai pris le métro en me remémorant la courte description de témoignage que j'avais lu avant de convenir du rendez-vous, un truc assez ahurissant et qui pouvait changer beaucoup de choses, puisque l'auteur prétendait avoir vu très précisément ce qui avait enlevé son ami, une sorte de créature d'après ce que j'avais compris.

    J'aime prendre le métro. La vitesse, le courant d'air et ce bruit qui monte, qui monte, j'ai le sentiment de vivre une expérience à part à chaque fois. Je croise le regard d'une dame et je ne sais pas qui elle est. On se regarde, je descends et elle restera la dame que j'ai croisé dans un métro. D'ici quelques secondes, je ne penserais plus à elle.
    J'ai marché un peu jusqu'à la rue piétonne, il faisait presque nuit à présent. Il y avait un peu d'animation mais pas trop, les rues n'étaient pas désertes mais pas pleines non plus. Ça faisait du bien, et je dois bien avouer que j'espérais que la soirée se termine le plus tard possible, afin de repousser le moment où je rentrerais seul dans mon appartement. J'ai poussé les portes du Lady's Leg, un bar sympa dans lequel on avait fixé un rendez-vous. Il y avait un peu de monde, et c'était assez animé. Quelqu'un jouait une mélodie au piano, un truc joyeux et j'ai eu l'impression d'être entré dans un saloon. Je devais chercher un type avec une casquette et une écharpe grises et une veste en cuir, et c'est pas comme si il pouvait y en avoir 20 dans un seul bar. J'ai parcouru la salle des yeux, je suis monté en haut, il n'y était pas. Je suis redescendu et je l'ai appelé sur mon portable, car il m'avait donné son numéro par mail.

    "Ce numéro n'est pas attribué."

    ... Tiens, bizarre.

    Tout le monde était occupé, ils riaient, discutaient, et je ne savais pas vraiment quoi faire. J'avais l'air perdu, ce qui était un peu honteux, mais je restais donc planté là au milieu de tout le monde en cherchant des yeux un hypothétique mec qui portait une casquette. En supposant qu'il existe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 455

MessageSujet: Re: Lost In Translation. [PV Trevis & Morgan]   Mer 31 Oct - 3:56


TREVIS ALEX MORGAN


- Tu déconnes ? Celle de droite est bien plus canon !

Il tendit son bras en direction de la jeune femme rousse qui dansait sur la scène, son verre de vodka cerise à la main.
Dehors la nuit était tombée et la ville semblait s'activer d'une manière différente comme si elle menait une double-vie le soir arrivé. Quelques clients entrèrent dans le bar et posèrent leurs affaires à une table de l'autre côté de la grande salle au parquet chaleureux.

- Elle a des formes bien plus gracieuses sans parler de son déhanchement. T’as déjà vu un déhanchement pareil toi ?! Puis regarde ses yeux ! Tu peux pas dire le contraire quand même !

Mais le roux haussa les épaules. Morgan soupira et porta le verre à ses lèvres. Ah vraiment, s’il devait choisir une fille parmi les danseuses du Lady’s Legs il adopterait la jeune rousse en robe rose à froufrous blancs qui dansait si joliment au son du piano. Il ne comprenait pas comment Trevis pouvait ne pas approuver son choix. Lui et son compagnon de guilde s’étaient retrouvés par hasard au bar et avaient donc passé ce début de soirée ensemble, et, comme souvent avec Trevis, leur conversation trouva vite comme centre de gravité la gente féminine qui les entourait. Bien évidemment leur débat se porta premièrement sur les danseuses. Et après quelques verres d’alcool ce sujet était devenu des plus sérieux. Morgan reposa brutalement son verre et se tourna vers le valet de trèfle.

- T’as trop bu mec, tes yeux divaguent, je vois pas d’autre explication.

Il agita sa main devant le regard du roux.

- Pose ce verre vas ! Pose le et regarde bien cette fille je te dis. Tu vas quand même pas t’obstiner à me dire que c’est pas elle que tu choisirais !

La jeune femme effectua quelques pas en rythme, sachant bien que plusieurs paires d’yeux étaient rivées sur elle, mais ne se doutant probablement pas qu’elle était devenue le sujet d’un débat. Morgan se retourna sur sa chaise, posant un coude sur le dossier et la fixa à nouveau.

- … Ouais…

Il pivota rapidement vers la table et finit sa vodka d’une gorgée. Après avoir regardé mollement le fond vide du verre où était inscrit le nombre 33 il fit signe au serveur qui lui apporta le même breuvage en soupirant. C’était le 5eme verre qu’il s’apprêtait à lui servir.

- Trevis. Ce soir j’ai 33 ans. C’est mon anniversaire de mes 33 ans. Et ton cadeau ça va être de me regarder droit dans les yeux et de me dire que c’est ELLE que tu choisirais !

Il cria presque la fin de sa phrase sur son collègue, au moment où le serveur posa la nouvelle vodka cerise à leur table. Morgan fixa Trevis en attendant sa réponse quand son cerveau imbibé d’alcool fit une soudaine connexion.

- … 33 ANS !!!! Tu te rends compte ???? Je suis viiiieeeeeuuuuux !!!!

Le jeune homme qui n’avait en réalité que 20 ans agrippa le bras de son ami en laissant tomber sa tête sur le plateau en bois de la table.

- C’est affreux. Un jour je serai vieux, et toi t’auras… euh… - Faire un calcul lui sembla alors pire que gravir le Crystal Palace à mains nues - …T’auras aussi un âge de vieux ! Et Alexis il aura un âge de vieux et Léon il aura un âge de vieux et June elle aura un âge de vieux et la rousse elle aura un âge de vieux et on aura tous des âges de vieux et on pourra plus se brosser les dents parce qu’on aura plus de dents !

Il releva sa tête et attrapa le verre vide où était gravé l'âge fatidique et le retourna d’un coup sur la table, comme si cela avait pu inverser le temps. Son front retomba lourdement contre le bois.

Les ravages de l’alcool.

Sur la scène les danseuses continuaient leur spectacle, le piano country les accompagnant alors que l’ambiance du bar s’animait de plus en plus. Le co-GM des Black Wild Dollaras se laissa bercer par l’ambiance sonore, fuyant déjà un mal de tête qui aurait pu s’abattre sur lui après 4 verres d’alcool. Il aurait été incapable de se battre en l’état actuel, mais il savait qu’aucun danger ne courrait ce soir. Car ce soir c’était l’anniversaire de ses 33 ans. Puis les White Thorn ne se seraient jamais attaqué au Lady’s Legs, d’autant plus qu’il y avait bien plus de civils à l’intérieur que de membres de BWD. Le front toujours contre la table, il jeta un coup d’œil au verre de vodka cerise qui l’attendait et grimaça en songeant au gout fruité et sucré qui commençait à lui lever le cœur. Il aurait bien fumé une cigarette mais le bar était non-fumeur et jamais il ne trouverait le courage de se lever pour aller dehors. Tant pis. Au moins l’alcool aurait eu raison du tabac. Un mal peut vous sauver d’un autre. Il décida donc de ne pas toucher à la vodka et de la garder pour plus tard. L'important, actuellement, c'était de se mettre d'accord sur quelle paire de jambes était la plus belle.


MORGAN KEITH

Viper A♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Lost In Translation. [PV Trevis & Morgan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lost in translation [camille]
» Questions ► lost in translation
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Marie Morgane (Mary Morgan) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosewood Wars :: 
 :: 
Zone piétonne
 :: Le Lady's Legs
-