Partagez | 
 

 Gabriel Forsyth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 22

MessageSujet: Gabriel Forsyth   Dim 4 Mar - 22:48

Welcome to Rosewood City

Gabriel Forsyth

ft.Jhonny Depp


I'm coming for you tank motherfucker



Âge :
35
Groupe :
Informateur
Métier :
Contractor
Statut Civil :
Célibataire
Sexualité :
Hétérosexuel



Caractère


Si l'on peut être sûr d'une chose à propos de Gabriel Forsyth c'est qu'on ne risque pas d'avoir une idée plus précise de son caractère en lui parlant...En un sens, on peut apprendre qu'il ne parle que peu, et surtout pas à n'importe qui puisqu'il y a toutes les chances que vous vous prenniez de prime abord un vent si vous n'insistez pas un minimum pour faire connaissance avec lui.
Ne vous méprenez pas, il n'est pas particulièrement misantrophe ni même xénophobe, c'est simplement qu'il n'est pas le genre de personne qui va naturellement aller vers les autres pour "taper la discute" comme on dit. On peut penser que c'est une déformation qui incombe à son métier...Il est là pour faire quelque chose, mener un travail à bien, pas pour se faire des amis. En un sens il est plus que pragmatique.
Pragmatique et assez insensible aussi, il ne s'émeut pas facilement et c'est un plus, que dis je un impératif dans ce qu'il fait . Il est en effet capable d'abattre de sang froid quiconque il jugera nécessaire d'éliminer en fonction de la situation.
Il ne faut pas croire que Gabriel ne soit qu'un tueur sans cervelle incapable de former d'autre penser que tuer tuer tuer tuer tuer tuer et dont le pragmatisme ne serait que le masque d'une stupidité profonde. Il est en vérité très intelligent, doué d'un esprit vif et aiguisé qui fait de lui un vrai renard quand il s'agit de se jouer de quelqu'un, il est capable de prendre telles ou telles personnalités simplement en l'observant et en se l'appropriant, aussi joue t'il dans son milieux professionnel tout une gamme de personnage adapté a chacune des situations..
Si l'ont veut espérer le comprendre, il faut prendre en compte qu'il y a en vérité une multitude de Gabriel pouvant être plus simplement découpées en deux grandes catérogie. Il y en a un pour le travail et un pour sa vie intime, Problème étant que notre petit Gabriel est un bourreau de travail aussi ne voit on souvent qu'une seule face de son être.

Puisqu'on a déjà une vision de ce qu'il peut être dans son travail attachons nous maintenant à la partie plus intime de sa personne.
Il est déjà intêressant de savoir que c'est dans cette vie intime, privée, que l'on trouve la seule chance de le voir sourire sincèrement puisqu'il n'y a que là qu'il relâche assez sa vigilance pour cela.
Durant son temps libre (disons cela comme ça) Gabriel reste la plupart du temps chez lui, ou reste dans des endroits où il est sûr de ne pas rencontrer tels ou tels clients aux intérêts trop divergeant pour que cela ne se termine pas dans le sang, qui plus est quand il peut s'agir de son propre sang soit dit en passant.
(on peut noter ici un nouveau trait de caractère, il ne tient pas particulièrement à mourir)
Gabriel n'est pas spécialement avare ni vénale, mais il aime son confort matériel et pense que c'est une composante importante de l'harmonie de l'être aujourd'hui. Puisque la société tient à la consommation et que la tranquillité de l'esprit tient pour beaucoup à la possiblité de consommer (on est plus serein quand on peut se payer ce qu'on veut étrange non?) il se laisse porter et profite de ce que la vie peut lui offrir pour le moment.
Appréciant également les petits bonheurs simple il sait se réjouir du soleil comme de la pluie, du couché et du levé des astres, d'un chocolat chaud en hiver alors que le froid vient vous mordre le visage ou d'une glace sous la chaleur accablante d'un soleil estival.

Même s'il est plus accessible dans cet état, il reste un homme difficile et mystérieux qui ne se liera pas d'amitié avec tout le monde aussi facilement que cela. Préférant le silence, l'observation et l'expectative à une perte d'énergie inutile en gesticulage et en babillage.
Pourtant si vous arrivez à vous en faire un ami, vous aurez là un formidable soutient qui vous suivra jusqu'en enfer si besoin était. Cela du fait de sa fidélité et de sa loyauté indéfectible vis a vis de ce qu'il croit juste et nécessaire.


Histoire


Le ciel était lourd au dessus de la ville. Le soleil était absent du ciel, masqué par les nuages noirs qui pesaient de toute leur menaçante masse sur le paysage urbain qui s'étendait devant les yeux fatigués de Gabriel.
La nuit avait été longue, trop sans doute, mais ce n'était pas la première qu'il passait ainsi et ça ne serait sans doute pas la dernière. Il avait l'habitude certes, mais il avait dans l'idée que celle ci était peut être celle de trop...Pour cette semaine en tout cas.
Pourtant loin d'être en train de dormir il était appuyé contre le renfoncement de la haute et vaste fenêtre et restait là, sans bouger, à fixer la ville a travers les gouttes qui parsemaient la vitre en déformant sa vision du paysage.
Pleuvait-il ? Peut-être, peut-être pas, il était trop fatigué pour s'en rendre compte, d'autant que la musique en fond ne lui permettait pas d'entendre de toute façon.
Pourtant, cela ne lui ressemblait pas d'être aussi indolent vis à vis de son environnement extérieur, il était habituellement bien plus réceptif à ce qui pouvait l'entourer. Mais pas maintenant.
Le regard dans le vide, une tasse de café à la main, sa cravate négligemment dénouée ( seul signe de détente qu'il s'était permis pour le moment) , il était en train de se remémorer la nuit qu'il venait de passer...

Ce soir là, la nuit était calme pour une fois dans la ville, point de guilde ni d’inopportuns passant dans la rue qu'il était en train d'emprunter. Le boulot s’annonçait tranquille, un simple échange de valise, la marchandise contre de l'argent, rien de plus rien de moins, il n'avait qu'a entrer dans l’entrepôt, s'avancer, poser la valise, prendre l'autre valise qui devrait avoir la même apparence que la sienne à savoir celle d'un attaché-caisse argenté aux bords renforcés, et ensuite repartir, déposer la valise au point de rendez vous et rien de plus. Un petit boulot peinard, qui ne rendait sa présence indispensable que parce que les clients étaient un petit peu nerveux. Rien d'inhabituel à cela, il traitait toujours avec des clients un peu nerveux et du genre excités de la gâchette. Non pas que cela lui plaise outre mesure mais c'était la voie qu'il avait choisi après tout.
C'est donc confiant qu'il s'approchait du lieu de rendez-vous, sans plus de méfiance que cela, confortablement emmitouflé qu'il était dans son long manteau de tissu noir, posé sur un costume noir, sur une chemise d'un blanc éclatant. Ses mains étaient recouvertes de fins gants en cuir noir et pour l'occasion ses cheveux ramenés derrière sa tête en une queue de cheval qu'il portait à mi hauteur.
Si ça n'était son regard on aurait pu le prendre pour n'importe quel homme d'affaire rentrant du bureaux. Il n'était pas plus grand qu'un autre,n'avait pas l'air plus dangereux ou plus fort. Et c'était ça qui faisait sa force quelque part, il était charismatique certes, mais il était aussi passe partout, capable d'évoluer dans presque tout les milieux passant aussi inaperçu qu'une goutte d'eau dans l'océan.
Encore une courte marche et il se retrouva devant la lourde porte de métal rouillé de l'entrepôt où l'échange devait se faire. Il s'arrêta un court instant, juste le temps que l'écho de ses pas sur le pavé disparaissent dans la froideur de la nuit. Il se composa un visage amical, le même type de visage amical que peuvent avoir bon nombre de commerciaux avant de conclure une vente. Le style de visage qui avec un sourire d'apparence franc et sincère vous laisse quand même entendre qu'il est là pour une raison précise et qu'il ne repartira pas avant d'avoir obtenu satisfaction.
Il fit un pas de plus, juste assez pour pouvoir en levant sa main gantée de noir taper doucement, mais fermement, contre le panneaux métallique le code dont il avait été convenu à l'avance. Cela fait il ne lui fallut pas attendre longtemps pour voir un judas s'ouvrir et apercevoir en face de lui deux yeux bleu et méfiant qui étaient en train de le toiser de haut en bas. Cela ne le troubla pas, il était dans le milieu depuis un bon moment et il ne se formalisait plus de tout cela. C'était la procédure point final.
Le regard le parcouru donc deux ou trois fois de haut en bas et après un dernier plissement de celui-ci le judas se referma dans un claquement sec. Un petit silence pris possession de l'instant avant que ne s'actionne les lourds verrous de métal qui maintenait l'imposante porte hermétiquement close. Quand celle-ci s'ouvrit finalement, Gabriel eu tout à loisir d'évaluer les forces en présence qui composaient, à en croire leurs mines renfrognées et leurs mains ostensiblement posées sur la crosse d'une arme dans leur veste (quand ils ne l'avaient pas tout simplement dans la main pendant nonchalamment le long de leurs cuisses.), son comité d’accueil.
De cela non plus il ne se formalisa pas , après tout on était jamais trop prudent, si ses commanditaires avaient choisis de l'utiliser lui pour faire l'échange, libre à l'autre parti de détacher pour l'occasion une petite armada , visiblement le deal était d'importance sinon on aurait pas fait appel à lui, et on aurait pas, en face, sorti visiblement les gros moyens.
Il entra sans hésiter dans le hangar, ça n'était pas dans ses habitudes de montrer une quelconque hésitation dans ces moments là, il savait d'expérience que cela pouvait le conduire tout droit à la morgue la plus proche.
Bien entendu, personne ne le fouilla, il était armé, ça c'était acquis, eux aussi d'ailleurs étaient armés, il aurait fallut être fou pour ne pas l'être...Cependant, même s'il sentait le canon long et froid de son arme appuyé contre ses côtés bien calé dans son holster, il trouvait quand même qu'il était en sous nombre relatif en vue du peuple qui était présent, et se permit donc d'adresser une supplique silencieuse à qui voudrait bien l'entendre de faire en sorte que tout se passe sans accrocs et sans heurts.
Personne ne bougeait, il remarquait néanmoins dans le fond du bâtiment des hommes non plus armés de petit calibre et d'arme de poing mais équipé de fusil d'assaut, chose qui était nettement moins rassurante, on avait là vraiment sortie l'artillerie lourde. En effet, si dans cette ville on tolérait (sans en avoir vraiment le choix, le mot juste serait plutôt subissait) la présence des guildes, le fait qu'elles soient armées etc etc...cela dans la majeur partie des cas devait se résumer à des armes de poing et des armes blanches. Avoir une arme de poing signifiait qu'on pouvait vouloir se protéger (et c'était souvent comme cela que les guildes justifiait le fait que tout leur membres soient plus ou moins bien équipé, la protection...) mais avoir un fusil d'assaut...comme son nom l'indiquait...était fait pour l'assaut , l'attaque, et c'était déjà nettement plus gênant.
Aussi l'air de rien Gabriel portant la main à sa veste plongea celle ci vers son arme et avant que quiconque ait pu avoir dans l'idée de le mettre en joue il sorti tranquillement un paquet de cigarette et en tira une du paquet, l'allumant calmement avec le briquet qu'il venait de tirer du même paquet. Il rangea le tout l'air de rien et continua sa marche calme et posée, ni trop lente, ni trop rapide, juste ce qu'il fallait pour ne pas attirer de soupçon ou ne pas jouer avec les nerfs d'un homme armé un peu trop stressé.
Il arriva finalement dans le halo de lumière glauque que dessinait un néon qui flottait immobile à environs 3 mètres au dessus de sa tête. La lumière blanche et crue tranchait cruellement avec la pénombre confortable du reste du hangar, il se sentait un peu mal à l'aise d’être ainsi exposé. N'en laissant cependant rien paraître il resta là sans bouger, a fumer tranquillement, regardant la fumée briller un cour instant dans la lumière avant de disparaître dans l'ombre, tenant toujours à la main la valise argentée.
Il ne lui fallut pas attendre longtemps avant de voir s'avancer à lui un homme d'une vingtaine d'année, au visage acéré et au regard froid, portant un élégant costume qui contrastait avec les dégaines de rustre mal dégrossis des hommes qu'il avait pu apercevoir dans le hangar jusqu'à maintenant. Il était, visiblement, en présence d'une élite dirigeante. C'était souvent le cas de toute façon...Une bande de clodo qui était là pour sécuriser et surveiller l'échange et une tête pensante qui devait récupérer la marchandise, la seule généralement qui n'était pas sacrifiable dans le processus.
L'homme portait lui aussi une valise, mais ça n'était pas la valise argentée à laquelle s'attendait Gabriel, ce qui le fit tiquer tout de même. Il était d'usage que les deux partis utilisent le même type de contenant afin , qu'en cas de filature ou autre, de faire en sorte que le fait qu'il y ait eu un échange de valise ne se voit pas ou le plus tard possible en tout cas.
Ici, la valise que tenait l'homme n'était en aucun cas semblable à la sienne, celle qu'il tenait était massive, renforcée à de maint endroits, d'un poids conséquent et surtout la couche grossière de peinture argentée qu'ils avaient passés dessus on devinait un sigle qu'il avait peur de reconnaître.

Ça puait de plus en plus.

Comme il en était l'usage, Gabriel s'avança jusqu'à ce qu'une distance d'un bras environs ne le sépare de l'autre homme, celui ci fit de même et il restèrent là à se toiser durant un court instant avant qu'ils ne tendent leur valise à l'autre dans un même mouvement.
Est-ce une intuition ? Un signe éclair dans le regard de l'autre ou bien simplement l'expérience ? La réponse ne sera sans doute jamais connue, toujours est il que quelque chose lui fit faire un bon en arrière, hors du cercle de lumière et cela juste avant que le coup de feu claque violemment dans l'espace vide de l'entrepôt et qu'il voit le sol éclater juste là où il se tenait un instant plus tôt.
Il jura dans sa barbe , ça ne pouvait pas bien se passer hein ?

Il roula sur lui même et sorti de sa veste son arme, son fidèle mk23, et disparu derrière un des piliers parsemant l'endroit. Il pris deux seconde pour s'équiper de son silencieux et une fois cela fait, respira profondément avant de se jeter sur le côté prêt à faire feu. Tout se passa très vite, il visa en premier l'homme à la valise, le coup partit largement étouffé par le silencieux qui fit aussi office de cache flamme. La balle frappa l'homme en plein front, il s'effondra avant d'avoir eu le temps de sortir du cercles de lumière.
Pour la suite tout se passa encore plus vite, masqué par l'ombre profitant de ce que ses opposants soient eux même aveuglé par les éclats de leurs armes, il courut comme s'il avait la mort aux trousses jusqu'au premier homme équipé d'un fusil d'assaut et le saisissant à bras le corps il le neutralisa d'une balle placée sous le menton et fit feu sur les opposants en face de lui. Il n'attendit pas d'avoir fini de tirer pour lâcher l'arme et piquer comme un dément vers le halo de lumière ou l'attendait son objectif. Tout en courant il aligna et tira sur les trois hommes qui gardaient encore la porte, en touchant un à la gorge, l'autre au cœur, se contentant d'érafler le bras du dernier.
Tout autour de lui de lui le sol et les murs explosaient de toute par sous les impacts de balles. Il passa comme un éclair sombre dans la lumière pour récupérer les deux valises et se laissant emporter par son élan se jeta sur le dernier homme qui le séparait de la sortie. Son arme étant coincée dans sa ceinture, il se contenta de lui envoyer la grosse valise en pleine face avant d'ouvrir la porte et de disparaître dans la nuit au coin d'une ruelle.
Il entendit des pas derrière lui dans un premier temps mais réussit tout de même à semer ses poursuivant non loin du point de rendez-vous.
Il venait de manquer de se faire trouer la peau pour cette valise...Il se décida à l'ouvrir, cela ne lui ressemblait pas, mais là...quand même.
Il vérifia en jetant un œil à gauche et un œil à droite que personne n'était en train d'épier et ouvrit la valise, il ne put s'empêcher un rictus quand il vit ce qu'il y avait dedans...Une bombe, il y avait une putain de bombe dans cette valise ! Il n'y avait aucun doute qu'on l'avait roulé et que l'homme qu'il avait abattu s'était fait rouler aussi, il ne savait pas qui il avait eu en face de lui ce soir, mais ce n'était pas des tendres loin de là.
Il avisa un cadran digital qui indiquait [00:13:37]...Une minuterie...une bombe a retardement, c'était vraiment des malades, ce genre de bombe c'était l'horreur, une erreur de timing et ça pouvait partir en sucette de manière assez violente.
Il se dépêcha donc de refermer la valise et arriva au point de rendez-vous l'air le plus détaché possible et se retrouva devant un groupe à la mine patibulaire qui attendait devant une berline noire aux vitres teintées.
Il s’avança et directement on le braqua avant même qu'il ait pu ouvrir la bouche. Il trouva cela un peu cavalier, d'autant qu'on avait essayé de le tuer pour cette valise juste avant. Il aurait put dire attention il y a une bombe dans la valise ou encore : on a essayé de vous rouler...Mais voilà, le braquer directement avant même qu'il ait pu ouvrir la bouche...décidément cela ne lui plaisait pas, non vraiment pas.
Aussi se contenta t-il de laisser les valises partir en serrant les dents. L'homme qui semblait diriger la troupe se retourna finalement et d'un sourire mauvais ouvrit la valise et jeta deux liasses de billets sur le sol humide de la ruelle avant de remonter dans la voiture.
Gabriel ramassa les liasses, et tourna les talons, il avait remplis son contrat...Le reste n'importait pas ...c'était leur affaire.
Il ne fallut tout de même pas attendre longtemps avant qu'il entende à deux ou trois rues d'où il se trouvait une explosion retentissante , celle là même de la bombe qui était dans la valise sans doute. Mais ce n'était pas son affaire...Pour eux il n'avait pas d'existence, il venait, faisait ce pour quoi il avait été payé et basta il disparaissait.


Dans son appartement Gabriel soupira et se décida à enlever sa veste, il retira aussi son holster, il savait qu'il devrait démonter son mk23 et le nettoyer mais là tout de suite il était trop fatigué. Aussi se contenta t-il de retirer sa chemise et torse nu il alla s'étendre sur son lit fixant le plafond uni un moment regardant l'ombre des pales du ventilateur se dessiner sur les murs et finalement ferma les yeux..


Description


Gabriel Forsyth est un homme dans la force de l'âge du haut de ses 35 années de vie que son corps svelte et fermement musclé porte fièrement et sans faillir. Large d'épaules sans pour autant pouvant être qualifié de trapus il porte bien ses 82kg sur son 1m80, vu comme ça, il ne fait ni très grand ni très imposant, dans la stature on jurerait au premier coup d'oeil un homme du commun, ignorant alors que sous le tissus qui le cache de nos regards roulent des muscles secs et solides comme l'acier. Cette musculature, Gabriel en est assez fier, loin d'être un bodybuilder il aime à se vanter pour lui même de ce qu'il est musclé juste ce qu'il faut là où il faut, cela grâce au Crossfit, sport qu'il pratique durant son temps libre qui consiste à préparer son corps et à le muscler en vu d'efforts bien précis. Aussi n'a t'il de muscles que ce lui qui servira vraiment dans sa vie de tout les jours.

Le corps de notre homme et d'autant mieux entretenu que celui ci est parsemé de tatouage, et qu'il a conscience que trop de laisser aller alors qu'il porte ce genre de choses n'aurait rien de bien esthétique...
Continuons sur ses tatouages puisqu'on en parle tiens...ils sont répartis sur ses avants bras et sur l'extérieur et l'intérieur de son bras droit. Le tatouage lové au creux de son bras représente un crane sur deux tibia croisés, de l'autre côté une étrange signe cabalistique qu'il serait bien malaisé de décrire ici dans les imbrications quasi tantrique de la chose sont étranges. les tatouages ornant ses avants bras son pour le droit une hirondelle sur un soleil couchant sur les flots et de l'autre côté une phrase de James Joyces :"Silence Exile Cunning"
Enfin il en à un dernier caché vous annoncant que "Death is certain" mais celui là il faudra le trouver !
Sont ils autobiographique? Sont ils là pour une raison précise ou juste pour l'esthétique de la chose? Difficile encore de le savoir, peut-être ne sait il pas encore lui même, peut etre simplement à t'il pris le parti de garder cela pour lui.
Le reste de son corps étant fait passons maintenant au visage. Des très réguliers, fin, capable du plus beau sourire, que l'ont ne voit presque jamais, comme du plus grand sérieux, que l'ont ne voit que trop...
Son visage est lisse, mais pas osseux. Sa physionomie fait que de prime abord il n'est pas des plus engageant, seulement quand on apprend à le connaitre, chacun de ses sourires fait l'effet d'un joyaux qu'on aurait tiré d'une mine tellement ils sont rare et brillant de sincérité.
Encore qu'il préfère garder ses sourires pour des cas de forces majeures.
Sa bouche aux lèvres charnues sans l'être trop et bien dessinées , est entourée d'une barbe généralement taillée sous la forme d'une moustache et d'un bouc lui mangeant plus ou moins les joues en fonction des périodes.
Un nez fin et des yeux expressifs et légèrement cernés d'un brun presque noir achèvent ce visage encadré par des cheveux mi long de la même couleur que ses yeux.

On pourrai encore parlé de sa façon de se vêtir mais elle n'est en rien pertinante puisque Gabriel est suceptible de porter strictement tout et n'importe quoi en fonction de la situation et cela du fait que son métier l'oblige à naviguer dans des milieux éloignés pour certain de centaine d'années lumière.
Or si ses vêtements peuvent changer du tout au tout, c'est surtout ses bijoux qu'il arbore en toute circonstance, véritable petite lubie chez lui. Que ça soit ses bagues, son brassard en cuir ou quelques pendentifs, il ne s'en sépare jamais, reste à savoir s'ils ne sont là que pour la construction du personnage qu'il laisse voir aux autres où s'ils veulent vraiment dire quelque chose...Le meilleur moyen de savoir sera encore de lui demander.


Légendes urbaines ?


Les légendes urbaines? Qu'est ce qu'une légendes urbaines si ça n'est un bruit qui court, une brume qui stagne dans les bas fond de la ville, une information qui passe de bouche en bouche en se répandant lentement mais surement comme un venin insidieux dans les veines sans défenses du porteur?
Gabriel ne se souci pas des légendes urbaines, quoi qu'elles puissent être il est sûr d'avoir déjà vu bien pire. Dans le milieu depuis assez longtemps pour avoir pu voir tout ou presque tout des pires instinct de l'homme il ne craint pas de voir plus.
On parle à demi mot de mur qui saigne, de trace de pas qui apparaissent seules dans la neige, de gens qui disparaissent comme avalés par la ville elle même. Il parle de femme a qui on rentre dans le ventre des fœtus mort né, et qu'un brule ensuite pour faire croire que tel ou telle est mort dans un terrible incendie, il parle d'enfant servant de mules pour les cartels. Toutes sortent de choses plus réjouissante les unes que les autres.
Bref, les légendes lui importent peu. Il serait prétentieux il dirait qu'il pourrai en être une. Mais comme tout homme de l'ombre la notoriété n'est pas quelque chose qu'il apprécie. Moins on sait qui il est plus il est invisible et c'est là tout l'intérêt.



Behind The Screen

Vous pouvez m'appeler : Panda
Il semblerait que je sois : Un homme
Mon âge : 21
C'est ainsi que j'ai connu le forum : V1
Ma présence à Rosewood : Tout dépend de la fréquence des réponses
DC : nan
Code :

CODE BY DEMI






Dernière édition par Gabriel Forsyth le Dim 30 Sep - 10:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elliot I. Walker
Star Shooter ✰

avatar


Messages : 55

MessageSujet: Re: Gabriel Forsyth   Dim 4 Mar - 22:53

Welcome et courage pour la fiche. Juste pour info l'image de droite doit faire 200x200px si possible x) Question d'esthétique xD Ce sera expliqué dans la fiche ce que c'est "contractor" ? oo' Je connais pas xD


Elliot Ishaya Walker

Jouons à la guerre, à se mettre en colère et à tomber à terre.
♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 453

MessageSujet: Re: Gabriel Forsyth   Dim 4 Mar - 23:09

Bienvenue Panda! Courage pour ta ficheuuuu! Tandan !


Avada Kedavra Motherfucker
“I chose bimbos. Bimbos make me happy. Bimbos make me fell alive. Bimbos make me want to pretend to be a better man. My heart belongs to bimbos.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147

MessageSujet: Re: Gabriel Forsyth   Jeu 8 Mar - 17:11

Bienvenuuuuue !


« J'admire les drogués. Les accros. Dans un monde où tout un chacun attend quelque désastre aveugle, aléatoire, ou quelque maladie soudaine, le drogué a le confort de savoir ce qui l'attend avec le plus de probabilité au bout de sa route. [...] D'une certaine manière, être drogué c'est anticiper. Une bonne addiction enlève à la mort tout son jeu des devinettes. c'est pour de vrai qu'on planifie sa propre échappée. Et, sérieusement, c'est tellement un truc de gonzesse que de penser qu'une vie humaine devrait se poursuivre indéfiniment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22

MessageSujet: Re: Gabriel Forsyth   Lun 19 Mar - 14:32

finiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 453

MessageSujet: Re: Gabriel Forsyth   Ven 23 Mar - 12:19

Désolé pour l'attente mon petit Panda! Je t'en ai donné les raisons j'espère que tu ne m'en voudra pas trop. x) Il y a une ou deux fautes que j'attribue simplement à des fautes de frapper, rien de bien méchant en somme. J'ai bien aimé ton histoire, bien qu'elle ne nous dise pas grand chose sur le passé de Gabriel. J'espère que nous en apprendront plus sur lui dans le rp!

Je te valide donc! Bienvenue à Rosewood, j'espère que ton séjour y sera agréable! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22

MessageSujet: Re: Gabriel Forsyth   Ven 23 Mar - 14:28

merciiiiii

oui je suis mystérieux 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Gabriel Forsyth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel Forsyth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosewood Wars :: 
 :: 
Présentation
 :: Fiches validées
-