Partagez | 
 

 APHRODITE PLUIE CASSELLS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 147

MessageSujet: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Ven 30 Mar - 20:44

Welcome to Rosewood City, A. PLUIE CASSELLS
  • Nom : Aphrodite Pluie CASSELLS (ft. Daisy Lowe)
  • Âge : vingt ans
  • Groupe : Guilde : White Thorn, membre
  • Métier : danseuse de cabaret






•________________Physique.


Pluie a de longs cheveux, noirs comme la nuit, tombant en cascade sur ses épaules, sa poitrine et dans son dos. Cette chevelure d'ébène tranche terriblement avec le blanc de sa peau de bébé. La longue frange sur son front couvre à moitié ses yeux d'un marron intense, aux cils les plus longs que vous n'ayez jamais vus. Elle les souligne par un large trait de liner noir. Ses lèvres pulpeuses sont généralement colorées en un rouge provocant, et ses dents parfaites sont d'un blanc étincelant.
L'allure de Pluie est sûre; elle ne doute pas d'elle. Il n'est pas rare qu'elle adresse un regard ou un sourire à un homme et le fasse craquer. Ses tenues sont souvent courtes – jupes, shorts, robes à mi-cuisse au plus long, t-shirts au-dessus du nombril et chemises nouées sous la poitrine. Complexée par son petit mètre soixante-cinq, Pluie compense avec des talons d'une hauteur parfois impressionnante.


•________________Caractère.


Ne nous mentons pas, Pluie est loin d'être un génie. Je pense qu'elle a un grave problème psychologique avec le feu; rien que ce mot lui donne des frissons et l'excite complètement. Elle peut bloquer des heures sur quelque chose, sans s'en rendre compte. Pluie aime manipuler les gens, les hommes en particulier. Elle adore dominer, et jouer. Faire tourner en bourrique. Sentir qu'elle a du pouvoir.
Elle a tendance à traquer et tuer les pauvres gens prénommés Vincent, qu'importe leur âge. Elle fait brûler tout ce qui l'énerve, ou ce qui lui passe sous la main quand elle s'ennuie. Quand Pluie tue quelqu'un, elle dépose délicatement une pièce sur chacune de ses paupières fermées – pour payer son passage jusqu'à l'au-delà, soit-disant – d'où le fait qu'elle se fasse appeler Sterling.
De la mort de Vincent jusqu'à deux ans plus tard, Pluie est passée par une dépression qu'elle préfère taire, et qui a fait qu'elle se laissait aller et n'avait plus aucune vie sociale. C'est en partie pour oublier cette partie de sa vie qu'elle désire rester aussi fière d'elle et s'aime tellement.
Pluie est d'ordinaire séductrice et très calme, mais ses changements d'humeur la rendent rapidement colérique. Elle gueule, griffe, mord, brûle et troue. Brûler, c'est sa passion. Tous les matins, elle crame quelque chose : ça la purifie, c'est important.


•________________Histoire.


Le feu a toujours tout dominé. Le feu est la représentation de Dieu sur Terre. Il y avait un monde, puis il y a eu le feu – et il n'y a plus eu de monde. Il y a eu un voisin, puis il y a eu le feu – et il n'y a plus eu de voisin. Le feu a tout calciné, tout détruit. Depuis, je n'ai plus ni vis-à-vis, ni voisins, ni concierge, ni propriétaire. Adieu les gens, adieu les ennuis.

Quand j'étais petite, il y avait ce garçon, Vincent. Vincent avait cet éclat dans les yeux, cet air rieur et heureux. C'était ce gamin, comme dans tout bon film américain, qui considère sa petite voisine – moi – comme sa sœur. C'était ce gamin dont toutes les filles étaient forcément amoureuses, ce gamin jalousé par tous les autres garçons de l'école. Il était, forcément, joueur de football – c'était ce gamin, ce stéréotype du gosse parfait qui te donne envie de le défoncer, passé tes seize ans. Vincent était ce gamin, ce garçon, ce petit-homme de quatorze ans, de six ans d'années de plus que moi, qui avait la vie parfaite. Tout le monde l'aimait et le jalousait. Et moi la première – j'étais folle de ce gamin. J'avais huit ans, et il m'a amené camper. Vincent m'a amené camper, et il m'a apprit à faire du feu. Vincent aimait le feu, il adorait ça. Vincent adorait le feu, et il m'a amené camper. Puis il m'a ramené. Vincent adorait le feu, et il m'a offert une fleur. Une rose. Une rose, c'est symbolique – une rose rouge, c'est l'amour. Vincent devait m'aimer. C'était comme ça. Vincent devait m'aimer. Mais Vincent ne m'aimait pas assez, pas comme moi je l'aimais. Il fallait une solution, mais je n'avais que huit ans. Quand on aime quelque chose, ça nous fait plaisir de l'avoir avec nous. Alors je lui ai offert ce qu'il aimait. J'ai offert à Vincent tout ce qu'il aimait.
Vincent aimait le feu, il adorait ça. J'ai allumé la mèche, et j'ai regardé, planquée derrière mon lampadaire. J'ai vu Vincent hurler, courir, sauter, tenter d'échapper aux flammes – le feu vous rattrapera toujours. J'ai vu Vincent me voir, et me hurler d'appeler quelqu'un, me hurler de le sauver. Il aurait dû être content, il avait eu tout ce qu'il aimait. Il aimait le feu, il l'avait eu. Mais il n'est plus là pour m'en parler.
Mais moi, moi, j'aime le feu. Parce que le feu aura raison du monde entier.

L'hypothèse retenue a été celle de l'accident domestique. Même s'ils ont tous compris, il n'était pas correct d'accuser une gamine de huit ans. La normalité s'il y en avait une était pour une enfant l'innocence. Le calme, la joie, l'excitation pour les moments de jeu, et c'est tout. Les enfants n'ont pas ce droit à la folie, au laisser-aller, à cette conscience dont sont dotés les adultes. Les enfants sont inconscients, ils ne font pas attention. Les pauvres, il faut les comprendre.
Je ne voulais pas, parce que de seulement huit ans, être considérée comme faible. Je ne l'étais pas. J'étais déterminée, et parfaitement conscience de ce que j'avais fais et ce que je faisais. Tout allait très bien pour moi, je vous remercie – et vous emmerde par la même occasion.

J'ai grandi sans plus d'histoires. J'ai continué de faire cramer les choses. Jusqu'à essayer d'enflammer ma mère. On dit toujours que notre mère est la plus belle chose – je dois être une enfant des flammes. Alors j'ai voulu lier les deux. Les deux, liés à jamais – et là, ma mère aurait été la plus belle. Mais je n'ai pas réussi à la rendre aussi belle que ça, aussi belle qu'elle aurait pu l'être – j'ai lamentablement échoué. Mais je n'avais que treize ans, je ne savais pas comment m'y prendre. Je me suis dis que le jour de ses quarante ans elle se devrait d'être la plus belle. Et là, elle l'a réellement été. Malheureusement, j'étais toujours trop jeune. Toujours trop quelque chose pour être reconnue, pour que mes chefs-d'œuvre soient admirés. J'ai toujours raté. Personne ne comprend toute la beauté des flammes. Ce n'est qu'une histoire entre elles et moi. Plus rien n'existe lorsqu'elles sont là. Elles embellissent un homme, une femme, une ville tout entière. Mon père m'a envoyé embellir une ville, loin de chez nous. Il m'a dit de ne jamais revenir – que le laid de son corps et sa ville lui plaisait. Soit. Je suis partie, et "au hasard", j'ai atterri à l'autre bout de Rosewood City. J'ai trouvé un vieil immeuble, abandonné depuis longtemps. J'ai posé mes valises et n'en suis plus jamais repartie. Il a cramé, apparemment, il y a quelques années, d'où le fait qu'il ne soit plus habité. Le hasard fait si bien les choses.
Arrivée là-bas, j'ai décidé de partir d'un nouveau pied – adieu à la soi-disant innocence, adieu à la soi-disant enfance; ici, je serais reconnue pour ce que je fais. C'est l'occasion d'apprendre de nouvelles choses – le maniement d'armes, tiens. C'est une des choses que Vincent avait voulu m'apprendre, même si j'étais jeune, pour me défendre. J'ai entendu parler de guildes. De guildes ennemies. Ce qui implique des combats, et des morts, sûrement. Tout ça me plaît. Allons embellir les gens.




So, who will be your companion ?

Type : arme à feu
Modèle: Uzi
Nom : swan
Stats :

[Agilité]
40%

[Endur.] 15% ◄ • ► 10% [Force]

35%
[Précision]

•_______________Description.


Swan est la seconde plus belle chose après le feu. Je l'ai eu à mon arrivée en ville – j'ai été gueuler chez le premier con pour qu'il m'amène à l'armurerie, et y ai chopé le truc que je sentais qui allait le plus me plaire. En l'occurrence, c'est un uzi. Un noir, avec pas mal de pets – restes de certains plus ou moins vieux combats. N'étant pas bien forte ni lourde ni imposante, j'évite le corps à corps au maximum – mais quand il faut il faut, et du coup j'ai appris à courir vite, même en talons. Et quand ça n'est pas possible, si je peux, je joue sur la séduction – et sinon, je tente des coups d'uzi dans les couilles et dans le ventre. Généralement, il y a au moins une de mes techniques qui marchent.
Swan est le meilleur allié que je puisse jamais avoir. Et le plus drôle. Il fait plein de petits trous, c'est mignon, ça aère la tête – ha, ha.



____________________________________________________________________________
•_______________Derrière l'écran.
  • Vous pouvez m'appeler : Corbeau
  • Il semblerait que je sois : vivante ?
  • Mon âge : si vous saviez, si vous saviez
  • C'est ainsi que j'ai connu le forum : le facteur m'en a parlé
  • Ma présence à Rosewood Town : tous les jours, à priori
  • Double-compte : non, hihi
  • Mot de passe :



« J'admire les drogués. Les accros. Dans un monde où tout un chacun attend quelque désastre aveugle, aléatoire, ou quelque maladie soudaine, le drogué a le confort de savoir ce qui l'attend avec le plus de probabilité au bout de sa route. [...] D'une certaine manière, être drogué c'est anticiper. Une bonne addiction enlève à la mort tout son jeu des devinettes. c'est pour de vrai qu'on planifie sa propre échappée. Et, sérieusement, c'est tellement un truc de gonzesse que de penser qu'une vie humaine devrait se poursuivre indéfiniment. »


Dernière édition par A. Pluie Cassells le Mar 3 Avr - 15:52, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 455

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Sam 31 Mar - 16:38

Eh bien bon courage pour cette nouvelle fiche ! :ga:


MORGAN KEITH

Viper A♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 453

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Sam 31 Mar - 16:42

Oui courage! Peut-être que je fera le roux pervers! xD Comme ça ça me fera deux persos roux pervers. Que du bonheur. x)


Avada Kedavra Motherfucker
“I chose bimbos. Bimbos make me happy. Bimbos make me fell alive. Bimbos make me want to pretend to be a better man. My heart belongs to bimbos.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Sam 31 Mar - 16:48

Deux beaux mecs dans ma fiche, moi je dis : que demander de plus ? *paf*

Merci bien, Toumoumou 8D
Trevis, merci ! Et ... si tu le fais j'te bénis. xDD


« J'admire les drogués. Les accros. Dans un monde où tout un chacun attend quelque désastre aveugle, aléatoire, ou quelque maladie soudaine, le drogué a le confort de savoir ce qui l'attend avec le plus de probabilité au bout de sa route. [...] D'une certaine manière, être drogué c'est anticiper. Une bonne addiction enlève à la mort tout son jeu des devinettes. c'est pour de vrai qu'on planifie sa propre échappée. Et, sérieusement, c'est tellement un truc de gonzesse que de penser qu'une vie humaine devrait se poursuivre indéfiniment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 162

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Dim 1 Avr - 10:06

    A. Pluie Cassells a écrit:
    Deux beaux mecs dans ma fiche, moi je dis : que demander de plus ? *paf*

    Une Lullah ? :ga: *OUT*

    Bon courage ♥️
    ( fallait que je réponde à cette provocation ! nianiania. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Dim 1 Avr - 19:26

Merci Garfield² ! Maintenant ma fiche est parfaitement remplie, grâce à toi ! xD

Bon, normalement c'est tout fini. Le caractère c'est un peu du caca n'importe quoi (haha, ça rime ! (désolée, j'ai un humour vraiment douteux.)) mais je déteste ça et galère à mort u.u


« J'admire les drogués. Les accros. Dans un monde où tout un chacun attend quelque désastre aveugle, aléatoire, ou quelque maladie soudaine, le drogué a le confort de savoir ce qui l'attend avec le plus de probabilité au bout de sa route. [...] D'une certaine manière, être drogué c'est anticiper. Une bonne addiction enlève à la mort tout son jeu des devinettes. c'est pour de vrai qu'on planifie sa propre échappée. Et, sérieusement, c'est tellement un truc de gonzesse que de penser qu'une vie humaine devrait se poursuivre indéfiniment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 455

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Lun 2 Avr - 20:56

"Complexée par son petit mètre soixante-cinq" Eeeeh TT'...
"ce stéréotype du gosse parfait qui te donne envie de le défoncer passé, tes seize ans. " Problème de virgule ?
"Vincent m'a amené camper, et il m'a apprit à faire à faire du feu." Répétition ?
"C'est enfant n'ont pas ce droit à la folie" ?
"Mon père m'a envoyé embellir une ville, loin de chez nous. Il m'a dit de ne jamais revenir – que le laid de son corps et sa ville lui plaisait. Soit. Je suis partie, et au hasard, j'ai atterri à l'autre bout de Rosewood City." Son père est aussi à Rosewood ?


MORGAN KEITH

Viper A♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Mar 3 Avr - 15:50

Oh putain ces fautes oo Je vais corriger ça uu
Désolée pour sa taille. xD
Pour son père, Trevis m'a dit que comme Rosewood City est une énorme ville, plutôt que de la faire changer de ville (comme j'avais fais à la base) ce serait mieux qu'elle passe d'un bout à l'autre de RC x)


« J'admire les drogués. Les accros. Dans un monde où tout un chacun attend quelque désastre aveugle, aléatoire, ou quelque maladie soudaine, le drogué a le confort de savoir ce qui l'attend avec le plus de probabilité au bout de sa route. [...] D'une certaine manière, être drogué c'est anticiper. Une bonne addiction enlève à la mort tout son jeu des devinettes. c'est pour de vrai qu'on planifie sa propre échappée. Et, sérieusement, c'est tellement un truc de gonzesse que de penser qu'une vie humaine devrait se poursuivre indéfiniment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 455

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Mar 3 Avr - 18:27

Okay ! Eh bien je te valide !


MORGAN KEITH

Viper A♠
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 147

MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   Mar 3 Avr - 18:28

Merci Toumoumou ! ~


« J'admire les drogués. Les accros. Dans un monde où tout un chacun attend quelque désastre aveugle, aléatoire, ou quelque maladie soudaine, le drogué a le confort de savoir ce qui l'attend avec le plus de probabilité au bout de sa route. [...] D'une certaine manière, être drogué c'est anticiper. Une bonne addiction enlève à la mort tout son jeu des devinettes. c'est pour de vrai qu'on planifie sa propre échappée. Et, sérieusement, c'est tellement un truc de gonzesse que de penser qu'une vie humaine devrait se poursuivre indéfiniment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: APHRODITE PLUIE CASSELLS   

Revenir en haut Aller en bas
 

APHRODITE PLUIE CASSELLS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» [Texte] La pluie
» Canidé prétentieux [PV Spectre du Passé & Pluie d'Anarchie]
» Pluie d'hiver [PV Elim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosewood Wars :: 
 :: 
Présentation
 :: Fiches validées
-